Historique du club

Le SRA, un club plus que centenaire

Période faste entre 1933 et 1939

Le combat des dirigeants d’alors est de procurer une pelouse aux pratiquants. Quinze ans seront nécessaires avant que le haras ne cède enfin (1937) la parcelle tant désirée à la ville, avec l’aide décisive des parlementaires Augé et Raynaldy, indéfectibles alliés du président Adrien Druhle.

Entre temps, le Stade Rodez a brillé au sein du comité Auvergne, s’adjugeant la première place (1923), avant que l’arrivée de deux joueurs du Stade Français, Garric et Fontalbat, ne galvanise les troupes qui disputent la finale du championnat de France « promotion ».
La saison suivante (1935), le club évolue en honneur et dispute un quart de finale. Après la Deuxième Guerre mondiale, les rugbymen doivent un temps s’exiler sur la plaine de Cantaranne car le stade Paul-Lignon est en cours de réalisation.

En 1962, le club échoue aux portes de la troisième division.

Marcel Dax et Jean Fabre, hommes providentiels

1968 : Deux hommes providentiels, le duo Dax-Fabre, vont hisser l‘équipe vers les sommets. Marcel Dax, entraîneur du Stade Toulousain qui n’est plus en odeur de sainteté sur les bords de la Garonne, est en effet convaincu par l’Aveyronnais Jean Fabre, troisième ligne, capitaine du Stade Toulousain et de l’équipe de France, de rejoindre Rodez où le dernier nommé souhaite achever sa carrière.

Ce sang neuf va permettre aux sang et or de conquérir le titre de champion de France de deuxième division (1970) et d’accéder à la mythique “nationale”.

L’année 1976 est à marquer d’une pierre blanche : Rodez retrouve la nationale, titre de champion de France de deuxième division et challenge de l’Amitié en poche. Insatiables, les Ruthénois finissent premiers de leur poule en groupe B (1976-1977) avant de s’offrir bientôt deux saisons en groupe A (1990-1991 et 1991-1992).

Les années noires, avant une nouvelle marche en avant

Le club mange ensuite son pain noir de longues années durant, luttant en troisième division.

Rebaptisé S.R.A, le club plus que centenaire va repartir de l’avant, accéder à la Fédérale 2 avec pour objectif la Fédérale 1. Objectif atteint après deux échecs successifs, le SRA rejoint l’élite amateur, la Fédérale 1 au terme de la saison 2011-2012, échouant en demi-finale dans la course au titre.

Lors de sa seconde saison (2013/2014), le club se qualifiera pour les phases finales, où il échouera avec les honneurs face à Nevers.
Stabilisé sportivement en Fédérale 1, le club poursuit sa structuration. Avec un nouveau président (Jean Paul Barriac) et un nouvel entraîneur (Arnaud Vercruysse), le club atteindra lors de la saison 2015/2016 les 1/2 finales du Trophée Jean Prat, battu par le futur champion Chambery.