Les Sang et Or ont confirmé ce dimanche que le visage du SRA 2019 n’avait plus grand chose à voir avec celui de 2018. L’alchimie semble s’être faite dans ce groupe qui dimanche après dimanche montre gagner en confiance, en sérénité, en maîtrise. A partir de là, c’est tout le potentiel de ce groupe qui se révèle, combinant puissance et dynamique, rigueur et prise d’initiative. Hier ce cocktail a été fatal à Fleurance, avec un 15 de départ pourtant fortement remanié, au regard de celui qui a été à 2 doigts de faire chuter Romans le week-end précédent.

Fleurance s’est cassé les dents hier sur un groupe ruthénois qui avait décidé de s’imposer dans le défi physique et dans le jeu pour faire plier les gersois. Vitesse, puissance, agressivité tant sur le plan offensif que défensif ont assez vite déstabilisé des gersois qui n’étaient pourtant pas venus en victimes résignées. Jarreau en bout de ligne et tout en puissance ouvrira le compteur ruthénois, après le premier gros temps fort de Rodez. Il y aura ensuite le beau numéro de nos ailiers Vabret (2 fois) et Chamagne pour conclure les intentions ruthénoises, le tout complété par un essai de pénalité.

36/5 à la pause, le trou était largement fait, et c’est Delouis très en jambe et intercalé dans la ligne de trois-quart qui relancera la machine assez vite dans le second acte, avant que les « gros » n’y aillent de leur puissance : Tachat aux pieds des poteaux après une longue séquence de pilonnage, Wunibaka transperçant la défense pour un rush de 5Om, Tiatia tout en puissance près de la ligne fleurantine. 9 essais au final où chacun à trouvé son compte entre avants et trois-quarts, preuve du jeu complet fait de puissance, de conservation, d’alternance, de vitesse, proposé hier par les ruthénois,

Mais pour autant Fleurance n’était pas là pour de la figuration, pour preuve, chaque opportunité, chaque relâchement ruthénois aura été exploité au mieux, avec 3 essais marqués par des gersois particulièrement vaillants. Ce dimanche, ces derniers sont justes tombés sur plus forts qu’eux.

Samedi dernier, seule la victoire avait fait défaut, mais les progrès et les promesses étaient bien là et de façon impressionnante. Hier il y a eu la manière et le résultat attendu, un résultat qui permet à Rodez de faire une bonne opération comptable, avec des résultats favorables par ailleurs. Après 3 semaines de repos, Rodez va entamer la dernière ligne droite de la phase de poule, avec un destin sportif qui reste encore à écrire. 5 matchs à prendre les uns après les autres, 5 rencontres à appréhender comme des matchs de phase finale, d’autant que Rodez va maintenant être attendu.

A Rodez : Rodez 60 – Fleurance 19 (mi-temps 36/5)

Rodez : 9 essais de Jarreau (6eme), Vabret (19eme et 39eme), pénalité (29eme), Chamagne (40eme +2), Delouis (54eme), Tachat (66eme), Wunibaka (69eme), Tiatia (76eme) – 2 transf. et 1 pénalité de Boscus, 1 transf. de Ravanello, 2 transf. de Baldy-Martin

Rodez : 15. Delouis, 14. Vabret, 13. Alonso, 12. Bester, 11. Chamagne, 10. Boscus (Baldy-Martin 40eme), 9. Ravanello (Vercruysse 56eme), 8. Jarreau, 7. Roca (Tachat 46eme), 6. Barnerias, 5. Fromenteze, 4. Territahoiaa (46eme Tiatia), 3. Dahir (Aboitiz 46eme), 2. Théron (André 70eme), 1. Marmoiton (Iosseliani 5eme, puis Dahir 68eme))

Cartons jaunes : Théron (60eme),

Ph.Bertolotti

Photo : Daniel Cristol