Il n’y a pas de belle ou de bonne défaite, mais toutes ne se ressemblent pas, toutes ne laissent pas le même sentiment. Et celle d’hier laisse un sentiment de frustration. D’abord au vu du niveau d’engagement, d’initiative, et de l’état d’esprit du quinze ruthénois, regrets aussi d’avoir dû disputer 70mn de cette rencontre à 14 après le rouge de Iosseliani dès la 10ème minute, et amertume enfin qu’aucun point ne récompense cette prestation, alors qu’un bonus défensif était amplement mérité.

Nul ne sait quel aurait été le scénario sans cette infériorité numérique, on sait par expérience que ce genre de situation peut transcender une équipe, et peut déstabiliser ou faire déjouer un adversaire. On ne refera donc pas l’histoire, mais hier, dans cette situation, Rodez a montré des vertus et un état d’esprit remarquable. S’il est clair qu’Aubenas a dominé territorialement, Rodez ne s’est pas borné à faire le dos rond et à défendre. Au contraire. Si les 14 ruthénois se sont certes multipliés au combat, en défense, ils ont aussi pris des initiatives, produit du jeu, tenté autant qu’ils ont pu, face à  un adversaire massif, solide sur ses bases, mais surpris par la résistance ruthénoise.

A chaque essai d’Aubenas, Rodez aura répliqué. Avec un certain culot même pour le premier essai, avec ce ballon « chipé » à Aubenas par Delouis à 5 m de la ligne ruthénoise, et cette contre-attaque bien maîtrisée, menée dans le bon timing, avec les soutiens quand il le fallait, pour un essai de Vabret, malheureusement non transformé. 1 essai partout à la pause, mais les points au pied permettront à Aubenas de mener 13/8. La seconde mi-temps verra les ruthénois poursuivre avec le même état d’esprit. Pourtant Rodez va subir une grosse pression, va encaisser un essai et une pénalité qui vont porter le score à 21/8. De quoi craindre le pire, mais cette volonté de ne pas faire que subir et de prendre le jeu à son compte chaque fois que possible, va permettre de revenir dans le match. Cette fois c’est Williams qui va aller pointer derrière la ligne, concrétisant une belle séquence de plusieurs temps de jeu, continuée le long de la ligne de touche avec une remise intérieure pour l’essai cette fois-ci transformé. Revenu à 6 points Rodez va poursuivre sur ses intentions, mais une pénalité réussie par Aubenas, une autre ratée par Rodez peu avant la fin, vont priver les Sang et Or de ce bonus défensif qui aurait été la récompense minimale au vu de la production des ruthénois.

Que dire, sinon la déception des ruthénois au terme de ce match, sans doute une de plus grosses prestations à l’extérieur depuis longtemps, en terme d’intensité, de combat, de solidarité, face aux professionnels d’Aubenas. Place maintenant à la phase retour, où l’on espère retrouver la continuité de ce que l’on a vu ce dimanche dans l’état d’esprit, pour un groupe qui vaut mieux que son classement actuel, et qui doit le montrer.

A Aubenas

Aubenas 24 – Rodez 15 (mi-temps 13 – 8)

Aubenas : 2 essais Vérot (26ème) et Erasmus (55ème), 1 transf. et 4 pénalités de Pécheux

Rodez : 2 essais de Vabret (33ème) et Williams (64ème), 1 pén. de Baldy-Martin  (24ème, 1 transf. de Boscus (64ème)

Carton Rouge : Iosseliani 10ème – Carton jaune Bester 36ème

Rodez : 15. Delouis, 14. Wunibaka, 13. Williamms, 12. Bester, 11. Vabret, 10. Baldy-Martin, 9. Ravanello, 8. Tonga, 7. Roca, 6. Barnerias, 5. Fromenteze, 4. Tarritahoia 3. Aboitiz, 2. André, 1.Iosseliani

Entrés en cours de match : Ramonjiarivony, Euphrasie, Loumingou, Lallour, Vercruysse, Boscus, Mazet, Marmoitton

Ph. Bertolotti

Crédit photo : Dauphiné Libéré