Que de mauvais souvenirs ont traversé l’esprit du public hier à la 80eme minute, quand  Céret passait ce que tout le monde pensait être la pénalité de la gagne pour des catalans pourtant menés de 16 points 15mn plus tôt. Mais dans un magnifique sursaut d’orgueil, 15 ruthénois en ont décidé autrement dans les arrêts de jeu, et sont allés chercher une victoire importantissime !…

Une première mi-temps pour les ruthénois

Comme souvent cette saison, les ruthénois vont marquer très tôt dans cette rencontre, dès la 4eme mn par Tachat après une très belle combinaison en touche près de la ligne catalane. Mais comme souvent cette saison, les ruthénois ne vont pas arriver à se détacher, et vont même se faire passer devant avec un essai de Céret ( pénalité rapidement jouée, profitant d’un manque d’attention coupable des ruthénois), suivi d’une pénalité. Rodez avait la possession, mais Rodez avait du mal à conclure malgré de nombreuses initiatives. Et si Baldy va redonner l’avantage aux siens sur pénalité, il faudra attendre les arrêts de jeu de la 1ère mi-temps pour voir Rodez se donner un petit peu d’air par Willians sur une belle remise d’Aigoui près de la ligne de Céret. Rodez faisait enfin un petit break avec un score de 17/8 plus conforme à la physionomie de cette  1ère mi-temps, malgré de belles réactions catalanes.

L’impensable, puis l’incroyable scénario de la 2ème mi-temps

Si une pénalité permettait à Céret de recoller au score très  vite en seconde mi-temps, une pénalité de Baldy, puis un essai tout en force du puissant Bester donnaient enfin une marge que l’on pensait confortable aux « Sang et Or », avec un 27/11. Les catalans étaient bousculés en ce début de second acte, souvent sur le reculoir en mêlée, et le score reflétait cet ascendant ruthénois. Mais c’est au moment où l’on se disait qu’il y avait peut-être la place pour un bonus offensif, que le match va changer totalement de physionomie. Profitant d’un moment de flottement au moment d’un coaching ruthénois, Céret va d’abord marquer un 1er essai par ses avants sur pénaltouche, un essai suivi de sa copie quelques minutes plus tard de l’autre côté du terrain. En 8 minutes, Céret était revenu à 2 points de Rodez qui était complètement sorti de son match, comme absent, avec tous les ingrédients pour relancer des catalans qui n’en demandaient pas tant !… Et l’impensable était encore à venir. Une pénalité ruthénoise qui finit sur le poteau à la 79ème  minute, récupérée par un catalan qui transperce la défense ruthénoise et obtient une pénalité sur les 50m,  une pénalité réussie qui va faire lever les bras de la victoire aux catalans, qui pensaient avoir renversé et le cours du jeu, et les ruthénois. Mais l’incroyable était encore à venir. Sur le renvoi tapé dans les arrêts de jeu, Rodez va récupérer le ballon, et vont s’enchaîner alors plusieurs temps de jeu avec un Rodez en pleine révolte, avec des joueurs qui ne voulaient pas perdre, bousculant tout sur leur passage pour s’approcher de la ligne, une ligne  que Benoît André va franchir en force pour cet incroyable final.

Rarement Rodez avait connu pareil final. Rodez s’était fait peur et s’était mis en danger tout seul, frôlant la catastrophe d’une nouvelle défaite à domicile qui aurait été lourde de conséquences. Mais 15 ruthénois en ont décidé autrement dans une superbe réaction.

A Rodez – Stade Paul Lignon

Rodez – Céret : 34/28 (mi-temps 17/8)

Rodez : 4 essais de Tachat (4ème), Williams (40ème +3), Bester (55ème ), André (80ème +4), 4 transformations et 2 pénalités de Baldy-Martin (23ème et 44ème)

Rodez : 15. Delouis, 14. Muzzupapa, 13. Williams, 12. Bester, 11. Chamagne, 10 Baldy-Martin, 9 Aigoui, 8. Tachat, 7. Roca, 6. Lallour, 5. Tonga, 4. Tiatia, 3. Aboitiz, 2. Théron, 1. Iosseliani

Entrés en cours de jeu : Dahir, Boscus, André, Loumingou, Schramm, Ravanello, Fromenteze, Ramonjiarivony

Cartons jaunes : Théron (33ème), Muzzupapa (68ème)

P. Bertolotti

Photo : D. Cristol