La victoire face à Graulhet avait laissé espérer une belle prestation et un mach animé, pour ce déplacement. Mais côté narbonnais, le match nul concédé chez le promu Fleurance avait été vécu comme une vexation, provoquant une grosse réaction qui a abouti à une  prestation plus conforme au standing du club audois. Dans ce contexte, Rodez est resté loin de ses intentions de départ, et a subi une furia en Orange et Noir.

La stratégie et les intentions narbonnaises sont apparues très tôt dans le match. Très vite les audois auront mis la pression sur nos ruthénois, et ils ne la relâcheront que très rarement pendant toute la rencontre. Pendant cette première période, Rodez va subir les avancées d’un pack audois puissant et dynamique, et la vitesse d’une charnière particulièrement en jambe, pour transformer et accélérer  le jeu audois. Le plus souvent dans l’avancée, Narbonne va trouver la faille dès la 6ème minute sur une de ces accélérations de la charnière. Rodez était sous l’étouffoir, subissait et n’arrivait pas, ou très peu, à se soulager de cette pression. Fort heureusement, dans ce premier acte, la défense ruthénoise aura tenu, tenu autant qu’elle a pu, ne concédant qu’un second essai dans cette première mi-temps, alors que Rodez était en infériorité numérique.

Malheureusement, après être revenu à 15 pour le second acte, c’est un second carton jaune qui va mettre les ruthénois une nouvelle fois en infériorité numérique, et celle-ci va être payée très cher  avec 2 nouveaux essais en 5 mn pour les narbonnais. Rodez fera bien quelques incursions dans le camp adverse, mais ne montrera que rarement inquiétant pour les narbonnais. Sous pression, avec trop peu de munitions, qui de plus n’auront pas été très bien exploitées, Rodez était condamné à subir, et n’avait à opposer que son courage et son abnégation en défense. Mais face à une équipe qui tenait son rythme, conjuguant puissance et dynamisme dans le jeu,  Rodez cédera encore 2 fois après l’heure de jeu. Il faudra attendre les 5 dernière minutes pour que Rodez ne sauve enfin l’honneur par un essai de Williams lors de d’une de ses rares incursion dans le camp audois. Mais la messe était dite depuis longtemps.

Dimanche, en recevant Céret, Rodez revient dans son championnat. En accueillant une équipe juste derrière au classement, Rodez a l’occasion de prendre un peu de distance avec le bas de tableau, et pourquoi pas, de préserver quelques chances pour jouer le milieu de classement.

À Narbonne. Parc des Sports et de l’Amitié. (Mi-temps : 15/0). Spectateurs : 1 000.

Narbonne : 6 essais Escalle (6), N’Zi (31), Acosta (43, 48), Rochet (59) et Chastaing (68) ; 5 transformations Griffoul (32, 44, 49) et Chastaing (60, 69) ; 1 pénalité Griffoul (10).

Rodez : 1 essai Williams (75) ; 1 transformation Aigoui (76).

RODEZ : 15. Alonso – 14. Vunibaka, 13. Williams, 12. Bester, 11. Vabret – 10. Baldy-Martin (Delouis, 61), 9. Ravanello (Aigoui, 63) – 8. Jarreau (Lallour, 55), 7. Roca (cap.), 6. Barnerias (Tachat, 44) – 5. Tiatia (Teriitaohia, 61), 4. Fromentèze – 3. Iosseliani (Dahir, 22), 2. André (Théron, 40),1.  Marmoiton (Aboitiz, 41).

Cartons jaunes Rodez : Marmoiton (28) et Fromentèze (43).

Ph. Bertolotti