Décidément, Rodez n’y arrive plus, n’y arrive pas… la belle mécanique entrevue en début de saison et qui promettait tant semble bel et bien déréglée. Hier Rodez se déplaçait à Fleurance, dernier de poule, avec, sans manquer de respect à l’adversaire du jour, l’ambition à peine dissimulée de rattraper le faux pas du week-end précédent contre St Sulpice.

Un début de match catastrophe

Rarement début de match aura été aussi cauchemardesque, avec 2 cartons jaunes pour Bester et Euphrasie à quelques minutes d’intervalle, plusieurs minutes à 13 contre 15. Conséquence,  1 pénalité et 2 essais transformés encaissés en moins d’un quart d’heure. Cela revenait pratiquement à débuter le match avec un handicap de 17 points et la pression qui va avec. Dos au mur, Fleurance va trouver dans ce début de match inespéré une surmotivation  dans sa quête d’une première victoire. Pour la suite de cette première période, Rodez aura bien la possession du ballon, la domination en mêlée (mal récompensée), mais il y aura aussi trop de précipitation, de maladresses, pas assez de lucidité… autant de causes qui vont produire les mêmes effets, à savoir des temps forts stériles, beaucoup d’énergie dépensée pour peu de récompense. Il faudra attendre les arrêts de jeu de la première période pour voir enfin venir l’essai ruthénois par Tachat qui  franchira en force la ligne fleurantine sur le dernier temps fort de cette mi-temps.

Cette réduction du score juste avant la pause pouvait relancer les ruthénois, ce ne sera pas le cas. Pourtant, le sort aurait pu paraître favorable à nos joueurs, puisque Fleurance va assez vite écoper d’un carton rouge, Mais jamais Rodez n’arrivera vraiment a en profiter. Comme souvent dans ces cas-là, l’équipe en infériorité va se transcender, se multiplier en défense, et face à cela, le jeu de Rodez va devenir  brouillon, trop brouillon pour concrétiser l’énergie dépensée. Le coaching n’y changera rien, trop de maladresses,  trop de fautes vont même offrir à Fleurance l’occasion de scorer avec 3 pénalités, et permettre aux gersois de s’échapper au score (26/7). Rodez tentera encore tout au long de ce second acte, mais il faudra attendre la 77ème minute et un essai de Jarreau pour être récompensé et se prendre à espérer un possible bonus défensif. Il n’en sera rien, car la dernière action qui finira derrière la ligne de Fleurance à la dernière seconde ne sera pas, elle, récompensée d’un essai à priori valable.

Parti dans le Gers en espérant remettre leur rugby sur les bons rails et se refaire un peu comptablement, les ruthénois reviennent bredouille de cette rencontre qui aurait pu leur permettre de retrouver aussi un peu de cette confiance qu’ils semblent avoir perdue. Les ruthénois rentrent avec les mêmes doutes que dimanche matin, alors que se profile avant la réception de Graulhet un break de 3 semaines, Rodez étant exempt de la prochaine journée.

A Fleurance : Fleurance – Rodez : 26/14 (mi-temps 17/7)

Fleurance : 2 essais de Lanave (8eme) et Menabdishvili (13eme), 2 transf. et 4 pén. de Ferre

Rodez : 2 essais de Tachat (40eme + 5) et Jarreau (77eme ), 2 transformationS de Chiffre et Baldy

Rodez : 15. Delouis, 14. Wunibaka, 13. Williams, 12. Bester, 11. Muzzupapa, 10. Boscus, 9. Chiffre, 8. Tachat, 7. Roca, 6. Barnieras, 5. Tonga, 4. Fromenteze, 3. Euphrasie, 2. André, 1. Aboitiz

Entrés en cours de match : Marmoiton, Théron, Dahir, Teritahoia, Jarreaun, Baldy, Ravanello, Mazet

Cartons jaunes : Bester (5eme), Euphrasie (12eme), Aboitiz(45eme)

Ph. Bertolotti

Photo : AS Fleurance