Le très joli coup de Rodez à Castanet

Tous les spectateurs présents contre Blagnac avaient souligné les promesses et espoirs entrevus, au-delà de la défaite. Une semaine plus tard, face à la solide équipe de Castanet,  chacun attendait confirmation de ce que l’on avait vu. Non seulement il y a eu confirmation sur la manière, mais il y a eu aussi et surtout une magnifique victoire.

Pas moins de 10 changements avaient été opérés entre les deux rencontres, avec la volonté d’impliquer, de motiver chaque joueur du groupe. Face à une équipe véritable référence de la Fédérale 1, la prestation était donc attendue avec curiosité, voire perplexité par certains. Les jeunes Sang et Or vont assez vite lever le doute. Non seulement ils vont réussir une belle entame en étant les premiers à scorer, mais ils vont mettre la main sur le match, dominant nettement tout le premier acte. L’engagement, les intentions de jeu, la volonté de bien faire y étaient… sauf qu’au tableau d’affichage, rien ne s’ajoutait au 3 points initiaux. Manque de précision dans le dernier geste, précipitation, Rodez n’arrivait pas à conclure sa domination et ses temps forts. Inquiétant…. D’autant que Castanet, opportuniste et hyper réaliste, allait profiter de deux de ses rares incursions dans le camp ruthénois pour inscrire 2 essais. Dur pour des ruthénois mal récompensés de leurs efforts. Mais ce groupe a des ressources mentales, et il va le prouver, sans paniquer, en essayant de corriger ces petites erreurs, en ne lâchant rien, en continuant sa domination. Baldy réduira ainsi le score avec un 14/6 pour Castanet à la pause.

Avec le coaching de la pause, et un peu plus d’expérience sur le terrain, Rodez ne va pas s’affoler, continuer de bousculer Castanet un peu plus fébrile qu’à l’accoutumée et perturbé par la combativité ruthénoise. Avec une défense plus haute, plus agressive, Castanet ne va plus passer, et Rodez va ainsi pousser les haut-garonnais à la faute, avec le pied de Baldy qui va permettre d’entamer la remontée. Tout en poursuivant sa patiente remontée, Rodez va va déployer du jeu, montrer de belles choses,. La concrétisation se faisait toujours attendre, mais cela va finir par payer avec un essai de l’Espoir briviste Vabret, bonifié par la transformation de Baldy. Nos ruthénois passaient devant à l’entrée dans le dernier ¼ d’heure… Pour deux minutes, car une pénalité de Castanet permettait à ces derniers de reprendre le score. Mais Rodez va revenir dans le camp adverse, s’appliquer à mettre la pression, mais le temps s’égrenait, et le « syndrome ruthénois » des victoires ratées de peu commençait à planer sur le stade, d’autant que l’on entrait dans les arrêts de jeu, toujours avec ce petit point de retard. Et puis la faute des haut-garonnais dans les arrêts de jeu. Des 45 m en coin, c’est l’expérimenté Bester qui va prendre ses responsabilité sans trembler, et faire repasser Rodez devant. Les petites minutes d’arrêt de jeu restant vont être maîtrisée par Rodez qui va assurer avec maîtrise la conservation du ballon, avant le coup de sifflet final, et une explosion de joie comme on n’en avait pas vécu depuis longtemps à l’extérieur côté ruthénois.

Rodez revient avec les 4 points de la victoire, et compense la défaite à domicile face à Blagnac, mais surtout, ce Rodez 2018/2019 confirme ses belles dispositions tant sur jeu que sur l’état d’esprit, avec un groupe qui travaille avec sérieux, se construit avec humilité et patience dans le nouveau projet porté par le staff.

A Castanet

Castanet – Rodez : 20 – 22 (mi-temps 14 – 6)

Rodez : 4 pén. (3ème, 43ème, 47ème et 64ème) et 1 transf. de Baldy-Martin, Bester (80+3). Essai Vabret (64ème)

Rodez : 15. Alonso, 14 Muzzupapa, 13. Vabret, 12. Mazet, 11. Delouis, 10. Baldy-Martin, 9. Chiffre, 8. Tachat, 7. Loumingou, 6. Barnieras, 5. Laures, 4. Fromenteze, 3. Euphrasie, 2. Théron, 1. Marmoitton

Entrés en cours de match

Roca, Tiatia, Aboitiz, André, Dahir, Ravanello, Bester

Ph. Bertolotti